24 août 2018
Français, Plus d'adresses, Plus de goûts, Restaurants

Le Coriandre, jolie tanière à Boitsfort

J’ai une certaine fascination pour Watermael-Boitsfort. Déjà les cerisiers en fleurs, le quartier du Floréal et la piscine du Calypso m’avaient vite conquise. Mais en découvrant Le Coriandre, au centre de ce village accroché à Bruxelles, j’ai eu un vrai coup de foudre.

Envie de passer une belle soirée, où la carte est à la fois soignée et vraiment différente de celle des autres établissements ? Le Coriandre fera votre bonheur. Déjà l’évasion vers Boitsfort, avec l’omni-présence d’espaces verts sur notre chemin, nous enchante. On a beau aimer la ville, on ne se lasse pas d’un peu de vert et d’un peu d’air.

La vitrine du restaurant Le Coriandre se fait discrète. Comme la lumière à l’intérieur de l’établissement, volontairement tamisée, ainsi que l’emploi de bois et de matières nobles, en salle, pour taire les bruits parasites. Installées à table, nous observons une carte pour le moins surprenante. Beaucoup de plats que nous goûterons ce soir-là sont des premières pour nos papilles fébriles. Va-t-on aimer cette audace culinaire ? En attendant de le savoir, nous profitons d’un apéritif maison, une limonade à base de sirop de fleurs de sureau.

La suite de notre découverte culinaire est un enchainement de petits plaisirs : déjà le beurre, servi avec du pain, est vraiment goûtu. On sent l’herbe, on sent l’animal, la crème, bref on en raffole! Ensuite viennent les mises en bouche : bisque de homard et de crustacés à l’ail des ours, tartare de crevettes rouges de Madagascar avec fleurs de sakura et purée de betterave (le favori d’Emmanuel) et flanc d’asperge avec tartare d’asperges blanches. Voilà, nous sommes conquises. La suite ne pourra que le confirmer : l’entrée de dorade fumée, citron noir d’Iran, feuille de shiso vert et radis est une belle claque.

Les plats tels que le saumon mariné brûlé et l’asperge verte de Jurbise, avec jaune d’oeuf et achillée (on vous laisse chercher sur Google ce que c’est ;)) et le carré de veau, asperge blanche, ail noir et pourpier sont sublimés par des vins de connaisseurs.

Le Coriandre nous a aussi plu pour son histoire : Agnès et Damien, le couple qui tient l’établissement s’est rencontré sur les bancs de l’école hôtelière. Agnès excelle dans la gestion de la salle et de la cave tandis que son mari, plus timide, fait des merveilles en cuisine avec une équipe réduite et des idées plein la tête.

Le Coriandre propose un menu 4 services (55€, ou 100€ avec apéritif, vins, café, eau), 5 services (65€, ou 115€ all-in), 6 services (70€, ou 125€ all-in). Un très bon rapport qualité-prix et une diversité réelle dans la carte, renouvelée toutes les six semaines.

Copyright photos : Emmanuelle Gerin – http://equinoxlightphoto.com

  • Le Coriandre
  • 02 672 45 65
  • Ouvert du mardi au vendredi, midi et soir. Et samedi soir.

Articles qui pourraient aussi vous intérésser

Aucun commentaires

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.